About the author

trackingnewtech

Passionné par les nouvelles technologies, ce blog communautaire me permet de partager expérimentations et découvertes. Accéder à mes articles =>

Related Articles

25 Comments

  1. 5

    Alban Amouroux

    Très intéressant, merci Olivier. Les objets connectés pourraient même se diviser aujourd’hui en 3 catégories :
    1/ le M2M, qui est un marché colossal, sur lequel se positionnent les grosses boites du réseau, de l’elec de la data (Cisco, Bosch, etc.)
    2/ les « gadgets », ceux qui font l’actu et dont l’usage sur le long terme reste à démontrer, mais qui ont le mérite de mettre la lumière sur le domaine
    3/ les objets qui apportent de la valeur, comme ceux décrits dans cet article, ceux que l’on va peut-être acheter pour une problématique précise et qui, ça tombe, sont en plus connectés, donc à la pointe
    Bonne journée !

  2. 9

    Sébastien Joly

    Je ferai une remarque sur votre commentaire @Alban :
    Le M2M n’est ni un marché, ni une technologie, mais un paradigme définissant un modèle de communication entre les machines. Derrière cela, il y a bien évidemment des enjeux marketing et technologique.
    Le paradigme M2M a donc trop souvent été utilisé à toutes les sauces pour bien souvent définir la communication de deux équipements d’un champ industriel. Je n’adhère pas à cette vision et cela même si les sociétés SigFox, Matooma et compagnie s’appuient sur la technologie héritière de ce monde industriel (Communication critique) qu’étaient les liaisons GSM/SMS bien avant les réseaux de données 2, 3 et 4G.
    Cisco ne se lance pas dans ce champ industriel mais dans l’explosion des adressage IP et plus particulièrement dans l’IPV6 et ces équipements actifs utiles.

    @Olivier, les meta-données peuvent embarquées des attributs DRM, mais pas embarquées dans la donnée elle-même. Ce sont les accès qui sont sécurisés par les attributs DRM. Aujourd’hui, je ne connais pas de cas concret où la données se sécurise elle-même.

    Le focus médiatique sur la standardisation d’un protocole technologique pour le monde des objets est à mon sens maintenant hasbeen.
    L’enjeu de IOT passe par la mise en oeuvre d’annuaire de méta-données nécessaires à l’utilisation des données elles-mêmes. La mise en place de ces thésorus passe par l’ontologie nécessaire à conceptualiser cet éco-système.

    Y a truc marrant aussi sur la boucle des paradigmes :
    PersonToMachine
    MachineToMachine
    MachineToPerson
    Et maintenant la boucle entière : PersonToPhysicalWorld

    Thèse : Modélisation de l’interopérabilité d’objets communicants et de leur coopération (Application à la domotique)

  3. 13

    Alban Amouroux

    @Sébastien
    Je cède effectivement à la facilité d’utiliser le terme générique « M2M » pour cibler le 1er des 3 domaines, à mon sens, et qui concerne tout ce qui est industrie & services : énergie, logistique, transports, etc. C’est bien ce que je voulais signifier dans mon point 1/.
    Il me semble que Cisco va plus loin que l’IPV6 dans ce domaine, avec un positionnement sur les produits NAN (peut-être vitrine il est vrai) de récupération des données, puis de stockage & traitement des données (unique objectif du stand Cisco sur le CES ’14, surtout orienté eCommerce).
    Je vais dans votre sens sur la nécessite d’une ontologie, même si là aussi, il y a déjà des travaux « concurrents » en cours, une personne du groupe LinkedIn IoT est à fond sur le sujet, mais je ne retrouve plus son nom. Une base de proposition existe depuis déjà quelques années : http://www.w3.org/2005/Incubator/ssn/wiki/Semantic_Sensor_Net_Ontology

  4. 15

    Sébastien Joly

    Je vais aller voir cela…

  5. 24

    FHR

    Très intéressant, ces objets vont très vite changer nos vies… En complément, je signale ce dernier rapport justement publié par le CIGREF : Internet des Objets, cahier de l’innovation : http://www.cigref.fr/wp/wp-content/uploads/2014/11/Internet-des-Objets-Cahier-Innovation-CIGREF.pdf qui évoque aussi les impacts pour les entreprises.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts ou encore, réaliser des statistiques de visites. Plus informations

Les paramètres de cookies sur ce site sont configurés pour "autoriser les cookies" afin de vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer