Installation domotique de R R

Pourquoi la domotique ?

Ma mère s’est achetée une résidence secondaire. Après avoir séjourné plusieurs fois là-bas, j’en ai eu assez marre de devoir faire la même chose à chaque départ et arrivée. Je voulais aussi garder un œil sur la maison. J’ai donc décidé de me lancer dans la domotique en été 2013.

Mes objectifs initiaux

Mes objectifs initiaux étaient donc le confort avec l’extinction de plusieurs appareils en une seule action et être averti en cas de présence avec enregistrement vidéo ou en cas de problème (inondation, ordinateur indisponible). Je voulais aussi que l’ensemble soit assez fiable avec la possibilité de connaitre l’état des appareils par exemple.

Quel matériel ?

J’avais déjà un PC puissant qui me servait à répliquer les données de ma résidence principale (photos de famille) et à faire quelques expériences geeks. Il tourne sous Ubuntu 14.04 et utilise Archipel et livirt pour la virtualisation. J’y héberge différentes machines virtuelles qui portent des composants de mon installation. À ce dernier j’ai ajouté :

  • Vera Lite 170€
  • 1 Détecteur de mouvement FGMS-001 58€
  • 6 prises ON/OFF de Everspring 6×35€=210€
  • 1 détecteur d’inondation Fibaro FGFS-101 60€
  • 2 Micromodules commutateur 2 relais et consomètre de Qubino ZMNHBA2 2×60€=120€
  • 3 Micromodules commutateur 1 relai de 1xMkW Fibaro FGS-211 3×60€=180€
  • 3 modules diodes pour fil pilote 3×10€=30€
  • 1 Raspberry Pi Type-A avec Camera 45€
  • 4 Raspberry Pi Type-B 4×35€=140€
  • 1 Kinect 35€ (acheté d’occasion)
  • 1 Pack de départ Philips Hue 100€ (acheté à -50% avec une offre promotionnelle)
  • 4 cameras Foscam FI8918W 4×35€=140€
  • 1 tablette low cost Logicom 20€
  • 2 IR Toy V2 de Dangerous Prototype 2×13€=26€
  • 1 Karotz 25€

Soit un total de 1360€ (et je n’utilise pas encore tout !).

Mon niveau de connaissances

Pour l’électricité, je suis un grand débutant. Mes connaissances se résument à ce qu’on apprend jusqu’au Bac. Pour l’informatique, c’est une toute autre histoire. J’ai commencé à développer des sites internet au collège. J’ai ensuite fait une licence et un master en informatique et je suis maintenant un ingénieur de développement confirmé et architecte logiciel junior (donc interconnecter des systèmes, ça me connait). En début de licence, Linux (pour être précis Ubuntu puis Debian) est devenu mon système d’exploitation préféré et principal. N’y connaissant rien en domotique, j’ai beaucoup lu à ce sujet. La technologie qui est le plus ressorti en bien est Z-Wave, je me suis donc lancé dans la domotique avec ce protocole.

Mon installation

Domotique

Le cœur de mon système domotique repose sur SARAH, ma box domotique, la Vera Lite et sur le hub Philips Hue.
Domotique
Les habitants de la maison utilisent principalement deux vecteurs :

  • SARAH Controller, disponible sur les smartphones et tablettes de chacun permet d’interagir vocalement avec l’éclairage de quelques pièces grâce à un plugin SARAH maison pour avoir plus de contrôle, de connaitre la température de certaines pièces, d’activer ou non la vidéo surveillance ou encore tout ce qui doit l’être en arrivant ou en quittant la résidence. Le retour vocal s’effectue sur l’appareil ayant fait la requête, sur le Karotz et toute SqueezeBox connectée au stream SARAH que j’ai mis en place (avec ICEcast).
  • ImperiHome qui permet de faire grosso modo ce que fait SARAH Controller mais avec une interface tactile. La tablette Low Cost qui reste dans le couloir utilise par exemple ce programme. La reconnaissance vocale n’étant pas disponible sur cette tablette.

Sécurité

Le PC héberge une machine virtuelle (Ubuntu 14.04) sur laquelle j’ai installé Zone Minder. C’est LA solution gratuite et open source pouvant tourner sous Linux d’après mes recherches. La configuration de ce programme fut extrêmement laborieuse. J’ai finalement pu ajouter mes caméras et configurer le téléversement automatique des enregistrements sur un serveur distant quand un mouvement est détecté et que la surveillance est activée. Je n’ai cependant pas pu configurer les alertes par mail. Le programme propose une interface web très basique qui permet de configurer le programme, les caméras, de visualiser les évènements et d’observer en temps réel ce que voient les caméras. Le mode mosaïque est utile pour voir toutes les caméras d’un seul coup mais demande d’avoir un écran aussi grand qu’il y a de caméras.

ZM
La tablette Low Cost, affiche par défaut en permanence ce que voient les différentes caméras en passant par ImperiHome.
Screenshot_2014-08-24-20-23-51-

Multimedia

Le PC héberge une machine virtuelle (Ubuntu 14.04) chargée de s’occuper du multimedia. Elle utilise Logitech Media Server pour la diffusion audio multi room. Ce système est basé sur le système SqueezeBox. Les SqueezeBox sont ici remplacées par des Raspberry Pi utilisant SqueezeLite et étant reliés à un home cinéma ou une chaine HI-FI.

Screenshot_2014-08-24-20-35-51
Pour la chaine HI-FI, l’allumage et l’extinction sont déclenchables grâce au protocole HDMI-CEC à partir d’ImperiHome en passant par Vera Lite grâce à un plugin de ma conception.Pour le partage de photo et de video, j’utilise minidlna. Les medias partagés sont ainsi visibles à partir des Smart TV et autres objets compatibles DLNA/UPNP.

Évolutions envisagées

  • Je n’ai pas encore utilisé les micromodules, 2 des Raspberry Pi, le Kinect, le détecteur de mouvement et les 2 IR Toy.
  • J’ai l’intention d’utiliser les micromodules 2 relais pour contrôler des radiateurs à l’aide du fil pilote. Les micromodules 1 relais serviront à contrôler la lumière de certaines pièces, mais je n’ai pas encore trouvé où les brancher à cause des va-et-vient.
  • J’aimerais aussi pouvoir déclencher l’enregistrement de la caméra principale à l’aide du détecteur de mouvement. Le problème est que je n’ai pas trouvé dans Zone Minder une telle fonctionnalité, je risque de devoir bricoler pas mal pour y arriver. Si cela s’avère plus efficace que la détection de mouvement à partir des images qui génère beaucoup de faux positifs, je généraliserai ce fonctionnement aux autres caméras. Je dois aussi ajouter la caméra du Raspberry Pi à mon système de surveillance.
  • Pour SARAH, je souhaiterais avoir des clients légers (comprendre qui n’ont pas besoin d’avoir Windows). Ces clients légers, matérialisés par des Raspberry Pi, reliés à un Kinect, transmettrons le flux sonore au client lourd de SARAH et récupérerons la sortie sonore de cette dernière pour l’émettre à leur tour (cette dernière partie est déjà réalisée). J’ai déjà fait plusieurs tentatives qui se soldées par un échec (USBIP n’est pas compilé dans le noyau de Raspbian, la création d’un flux RTP avec un RPI demande une version de ffmpeg plus récente, mes tentatives de compilation de ffmpeg se sont soldées par des échecs à cause de dépendances ayant des versions différentes entre le RPI et le système ayant compilé le programme). Ça permettrait d’éviter la manipulation du téléphone pour dicter la commande à Sarah Controller.
  • J’aimerais aussi utiliser les IR Toy, ils me permettraient de contrôler un vieil home cinéma ainsi qu’un vieil aspirateur robot Le problème est que la communication entre le PC et l’IR Toy n’est pas stable, je me demande si l’erreur est humaine ou si le matériel n’est pas fiable.
  • Je voudrais aussi faire en sorte que le lancement de musique dans une pièce provoque l’allumage automatique de l’équipement associé au Raspberry Pi faisant office de Squeezebox. SqueezeLite ne proposant pas de mécanisme permettant de s’insérer au moment d’une requête, je vais trouver comment faire autrement.
  • Je suis aussi dans l’attente de 3 LightFreq. J’aimerais les utiliser en sortie sonore de SARAH et Squeezebox. Je voudrais aussi tester leur fonction d’interphone.
  • J’aimerais aussi faire plus de choses avec le Karotz (qui est sous OpenKarotz), mais à part diffuser ce que dit SARAH, je n’ai pas d’idée.

Si c’était à refaire

Si c’était à refaire, je ne serai pas parti sur une Vera Lite. J’avais choisi cette box car je voulais une gestion des caméra à la Synology. La gestion des cameras avec une Vera Lite est en fait très pauvre et permet seulement de prendre une photo. Je serais alors resté sur Domoticz.
Je n’aurais aussi pas pris de Raspberry Type A qui a été vendu avec une caméra et qui est censé supporter différentes clé wifi mais qui au final ne les supporte pas sans hub alimenté, même sans la caméra. Je me serais contenté uniquement des types B (ou même du nouveau modèle B+).

Author: Pascal STEPHANY

Rédacteur en Chef du Blog Domotique Info, je suis avant tout un passionné de nouvelles technologies depuis de nombreuses années... Je partage mon expérience Domotique sur ce Blog depuis 2008 en réalisant des tests ou des tutos avec comme objectif, celui de rendre la Domotique accessible à tous... Après avoir travaillé en tant qu'installateur Domotique pendant 5 ans j'ai créé mon entreprise de vente en ligne My Domotique en 2012, une boutique spécialisée dans les solutions Domotique grand public.

Share This Post On