Piloter jusqu’à 4 volets roulants Velux (ou autre) avec une IPX800 V3

  1. Le contexte :

Lors de la première partie de la rénovation de la maison, j’ai fait poser un velux®. Prévoyant, je voulais que le volet roulant (VR) de celui-ci puisse être commandé par un système domotique tiers.

Ne voulant pas de télécommande à protocole propriétaire (IO Homecontrol), j’ai opté pour une commande filaire. Velux® commercialisait à l’époque le boitier WUF100 (fabriqué par WindowMaster® pour Velux®) qui permettait de commander le volet roulant soit par un bouton mural, soit par une horloge, un capteur ou autre, soit par un système tiers (en l’occurrence, un module X10 RMV).

Pour la seconde partie de la rénovation, j’ai fait poser 3 Velux® supplémentaires, et il me fallait trouver une solution domotique pour commander donc 4 volets roulants Velux®.

Malheureusement, Velux® ne vend plus cette interface WUF100, et ne propose pas, à ma connaissance, de boitier de commande interfaçable avec d’autres systèmes de commande domotique.

Il existe une multitude de possibilités pour commander des volets roulants 220 volts, mais la difficulté réside dans le fait que les volets roulants Velux® sont alimentés en 24 volts continu, la montée ou descente se faisant par inversion de la polarité sur les 2 fils seulement qui alimentent le volet roulant.

  1. Les exigences :

–          Conserver une commande locale (boutons poussoirs ou BP) pour des besoins ponctuels, hors automatisation.

–          Pouvoir mettre des commandes locales en adéquation avec le reste de l’installation électrique (dans mon cas, Mosaic Legrand®), pour l’esthétique.

–          Fiabiliser le fonctionnement (mauvais retour d’expérience avec le X10 CPL et radio, donc exit les SW10 et autres RMV, qui de plus sont très laids !).

–          Pouvoir piloter les VR depuis n’importe quel superviseur domotique (homeseer, vera , zibase ou autre).

–          Mon installation domotique n’étant pas figée, je privilégie une solution la plus ouverte possible (je ne veux pas privilégier telle ou telle technologie, par exemple z-wave , chacon ou autre….).

  1. La solution proposée :

J’ai donc choisi la carte relais IPX800V3, car un simple url permet son pilotage.

Pour mes besoins (4VR) , seule la V3 convient, car elle possède 8 entrées digitales.

Deux relais sont nécessaires pour 1 VR.

Pour 4 volets roulants donc on va utiliser la totalité des 8 relais de l’ipx.

Le principe de câblage est simple : on inverse la polarité à l’aide des 2 relais.

Les 2 fils du VR sont connectés sur le commun des 2 relais. Si on active le relais 1, le moteur ira dans un sens, si on active le relais 2, il ira dans l’autre sens.

Si on active les 2 relais en même temps, il ne se passe rien, car il n’y a pas de différence de potentiel sur les bornes du moteur, exactement comme lorsque les 2 relais sont au repos.

Les boutons poussoirs de commande locale seront connectés aux entrées digitales de l’ipx.

Là aussi, deux entrées digitales seront nécessaires pour 1 BP (1 pour la montée, l’autre pour la  descente).

  1. Le câblage :

Selon les principes ci-dessus, voici le schéma de câblage pour 4 Volets roulants :

 

On retrouve l’alimentation 12 volts de l’ipx, et celle des VR en 24 volts. Le commun des BP est relié au Gnd des entrées digitales. Chaque BP est connecté aux entrées digitales (1 et 2 pour le BP 1, 3 et 4 pour le BP 2, etc).

  1. Réglages de la carte IPX

Rien de plus simple :

On assigne les entrées numériques aux relais, en mode switch.

 

On coche sur « Enable delay » et on règle le delay OFF sur la durée de manœuvre des VR (ici 32 secondes).

Et c’est tout !

  1. Fonctionnement :

En fonctionnement manuel, c’est très simple, on appuie sur le BP pour ouvrir ou fermer le VR, et on refait un appui sur le même BP pour stopper le VR à mi-course, par exemple (si l’on appuie sur l’autre BP pendant la course du VR, il stoppera, puis redémarrera après le temps réglé pour le delay OFF des relais).

En fonctionnement domotique, il suffit d’envoyer l’url correspondante au fonctionnement impulsionnel (ou fugitif).

Exemple : http://192.168.1.94/preset.htm?RLY1=1 pour ouvrir

et http://192.168.1.94/preset.htm?RLY2=1 pour fermer, selon les assignations des relais.

Si le BP et l’url pilotent le VR dans le mauvais sens, inversez les 2 fils du VR.

Si seulement le BP est inversé, alors il faut inverser les fils de l’entrée digitale, ou sur le BP, ou encore inverser les assignations des entrées.

  1. Avantages :

C’est une solution qui est relativement peu couteuse pour commander 4 VR Velux®.

C’est pilotable par n’importe quel système capable d’émettre une url.

C’est fiable, car 100% filaire (sauf en cas de panne de routeur).

Cela permet de poser des BP de son choix (100% WAF donc !!!).

Cette solution reste valable pour tout mécanisme à courant continu , en adaptant la tension de votre alimentation. Les VR velus sont dotés de fins de course intégrés, donc le réglage de la temporisation en mode fugitif a peu d’importance pourvu qu’elle soit supérieure au temps de fonctionnement du VR. Pour un mécanisme sans fin de course, un réglage au plus juste de la temporisation évitera au moteur de forcer longtemps en butée de fin de course.

  1. inconvénients :

Ce montage ne permet pas de gérer l’ouverture partielle via la domotique, ni le retour d’état.

Il ne faut pas actionner le BP fermeture avant la fin de l’ouverture, ou inversement, comme expliqué avant)

Peut être que Patrick de CGE electronics, le concepteur de la carte ipx , pourra palier à l’ inconvénient ci-dessus en modifiant le firmware, si ce cas d’utillisation l’intéresse (par exemple en interdisant le basculement d’un relais tant que l’autre est actionné) ?

Attention à la puissance de l’alimentation pour les VR : Selon les données velux®, le VR a besoin de 1 ampère. Si votre alimentation ne supporte pas la somme de la puissance (dans mon cas, 4 ampères), il faudra prendre soin de piloter les VR les uns après les autres, et non pas en même temps, sous peine de surcharger votre alimentation (et la détruire).

Le câblage étant spécifique, c’est une solution à privilégier pour une construction neuve ou une grosse rénovation (inconvénient qui peut être un avantage ultérieurement, car les arrivées BP et VR étant concentrées en un même point, il sera très aisé de changer de technologie).

  1. Plus encore…

Bon, eh bien avec tout ça, il me reste encore 4 entrées analogiques utilisables sur cette IPX dédiée aux VR, donc si vous avez des idées pour en améliorer le contrôle, je lirais avec attention toutes vos suggestions…

Author: Pascal NOISEAU

Concepteur en mécanique automobile, je m'intéresse à la domotique depuis 8 ans, lorsque j'ai commencé à chercher des logiciels pour ma station météo WS2300. De fil en aiguille, je suis tombé alors sur le forum TLD, que je suis maintenant quotidiennement. Je n'ai pas d'installation domotique réellement fonctionnelle, je suis plutôt accro à ce qui est devenu ma passion : je bidouille, je teste telle ou telle technologie selon les nouveautés, bref , il va falloir un jour que je finalise mon système !

Share This Post On